Résultats de votre recherche

Le Boson de Higgs = Le retour des subventions !

Posté par Roger Robert le 5 juillet 2012

Le 3 juillet, nous pouvions lire sur le site « TF1 News » que le Fermilab présumait que le CERN serait bientôt en mesure découvrir le boson de Higgs !

A la lecture de cet article, j’ai écris le commentaire suivant :

« Si le Fermilab autorise le CERN à annoncer la découverte du boson de Higgs, alors il sera bientôt découvert !!!
Il faut toujours au moins DEUX GROS MENTEURS, pour qu’une fausse révélation devienne une vérité scientifique.

Pourquoi a-t-il fallu attendre 5 ans avant d’annoncer la découverte de la première exoplanète ?
Uniquement parce que les américains devaient admettre leur retard et SURTOUT il fallait qu’ils accréditent un mensonge pour que celui-ci devienne vérité ! C’était ainsi la porte ouverte à des découvertes de plus en plus fallacieuses.« 

Je ne pensais cependant pas que la découverte serait aussi rapide. Le lendemain même et étrangement le jour de la fête nationale américaine.

Le 4 juillet au matin, nous pouvions lire que le CERN avait pratiquement découvert ce boson, ils n’étaient pas encore convaincus à 100%.

Dans la journée, cette annonce est devenue officielle ! Comme lors de transactions commerciales !
Et bizarrement, tous les négociateurs de cette transaction étaient à Genève, y-compris le britannique Peter Higgs !!!

Qu’ont-ils conclu ?
C’est un secret, mais il ne faut pas être devin, pour dire que prochainement le Fermilab, va également annoncer la découverte d’un nouveau boson !

Oui, restons crédules jusqu’au bout, le Fermilab était en manque de subventions, et les coupes budgétaires imposées aux pays européens par Wallstreet et la City, risquaient de se répercuter sur la « recherche » fondamentale. Alors il fallait annoncer une découverte majeure : la vision furtive de la particule de Dieu.

Mesdames et Messieurs les physiciens, ne dites pas que vous avez vu le boson de Higgs, dites la vérité, dites que vous avez enregistré des traces et que vous les avez attribuées à cette chose.
Au lieu de m’insulter comme vous le faites, regardez enfin mon travail et vous comprendrez que mon Modèle de l’Atome à Électrons Statiques (MAES) explique tout simplement ces traces, sans le moindre subterfuge et avec une science compréhensible par toutes et tous. Ce n’est pas du charabia ce sont des explications simples et logiques, bref de la Science !

Roger Robert

Publié dans Drôle de science, Modele de l'Atome, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees | 12 Commentaires »

Physique des particules

Posté par Roger Robert le 13 juin 2012

La physique des particules « cherche » à comprendre ce qui se cacherait à l’intérieur des corpuscules qui forment le noyau d’un atome.

Pour ce faire, les physiciens utilisent d’immenses (au niveau géométrique et financier) accélérateurs dans lesquels ils font des crash-tests, et observent, sur des clichés, les trajectoires des pièces détachées, pour leur donner un nom…

Si ces « expériences » corroborent les prédictions mathématiques du modèle standard, avec le MAES, ces mêmes observations s’expliquent par l’expulsion des électrons lors de cette collision. Ainsi, les courbes cycloïdes sont simplement les témoins du déplacement en ligne droite d’un électron, lequel du fait de son tournoiement, se décharge en expulsant des Rayons lumineux qui dessinent ces courbes.

Les mêmes observations reçoivent des interprétations différentes en fonction des hypothèses préalablement admises.

Publié dans | Pas de Commentaires »

Les Sciences revisitées en vidéo. 3 parties

Posté par Roger Robert le 11 mai 2012

La vidéo qui présente, en grandes lignes, les Sciences revisitées étant un peu longue, je l’ai morcelée en 3 parties d’une durée approximativement identique soit de 30 minutes.

La première partie est une introduction du fonctionnement de la science par évaluation des hypothèses qui sont à la base d’une théorie. Puis, Sébastien présente le Modèle de l’Atome à Électrons Statiques (MAES) sur la base d’un questionnement autour du modèle actuel.
- La molécule d’eau démontre la solidité de ce modèle.

 Image de prévisualisation YouTube

La deuxième partie commence par la présentation des états de la matière.
- Solide : liaisons magnétiques fortes et organisation structurée.
- Liquide : liaison(s) magnétique(s) faible(s).
- Gaz : Pas de liaison magnétique mais molécule en contact au niveau des bulles électroniques.
- Liaison par mise en commun d’un électron = Électronisation = liaison moléculaire.

Je complète ensuite ces premiers constats.
- Exemples de liaisons par électronisation, fossilisation…

- Éther : Électrons libres en contact au niveau de leur bulle électronique. Le vide n’existe pas !
- l’éther engendre le champ de pesanteur.
- Le plasma n’est pas un état de la matière !

Image de prévisualisation YouTube

Cette dernière partie termine les interrogations autour du neutron
- la Fission nucléaire, description puis interrogation sur la régulation des centrales nucléaires.
- La Fusion nucléaire, un leurre ! ITER une débâcle prévisible et déjà constatée !
- La pesanteur due au noyau astral.
- L’expansion terrestre une évidence qui découle des précédents constats.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Action acceleration, Big bang, Dans le livre, Expansion terrestre, Fossilisation, Modele de l'Atome, Mouvement brownien, Pesanteur, Gravitation, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 26 Commentaires »

Compte-rendu du Salon du livre de Genève

Posté par Roger Robert le 30 avril 2012

Cette année, les 5 journées du Salon furent riches en rencontres. Entre ceux qui découvraient ces explications qui font tant défaut actuellement dans l’enseignement des sciences, ceux qui aiment toutes les formes de dissidences surtout aussi bien ficelées, ceux qui connaissaient déjà et voulaient nous rencontrer (Sébastien et moi), ceux qui nous avaient rencontrés l’année passée et souhaitaient nous revoir dans l’espoir de découvrir le second tome, ou encore ceux qui n’aiment pas qu’on touche au dogme scientifique, les discussions n’ont pas cessées.

Les moments furent généralement agréables et très conviviaux.

Photo du stand 2012 :

Compte-rendu du Salon du livre de Genève dans Roger Robert Stand-1b

Lire la suite… »

Publié dans Roger Robert, Sciences revisitees | 2 Commentaires »

Salon du livre de Genève

Posté par Roger Robert le 12 avril 2012

Prochainement, je serai au :

26e salon du livre et de la presse de Genève

qui se tiendra à Palexpo

du 25 au 29 avril 2012.

STAND B449

______________________________________________________________________

Le mercredi 25 avril :

je ferai la présentation du :

Modèle de l’Atome à Électrons Statiques

de 13:00 à 14:00 à l’Amphi des étudiants. 

Salon du livre de Genève dans Modele de l'Atome logo

Publié dans Modele de l'Atome, Roger Robert, Sciences revisitees | 16 Commentaires »

Les Sciences revisitées en vidéo

Posté par Roger Robert le 28 mars 2012

Après un petit rappel sur le fonctionnement de la science, c’est-à-dire de confronter des hypothèses face à l’observation, face à l’expérimentation, le modèle atomique actuel est soumis à un questionnement qui démontre ses limites, voire ses incohérences.

Le Modèle de l’Atome à Électrons Statiques montre toute sa logique. Les états de la matière deviennent une évidence, et l’éther trouve enfin sa consistance et son rôle dans notre Univers. En effet, il génère la pesanteur, ce qui réfute l’hypothèse d’une force d’attraction entre les masses, donc la pesanteur démontre l’erreur de notre réflexion avec la gravitation de Newton.

Malgré sa longueur d’une heure et demi, cette vidéo est une synthèse des 480 pages de ce premier volume, avec quelques explications qui viendront dans les prochains. Les explications ne sont pas aussi complètes que dans le livre, mais cette vidéo permet de constater que mes remises en cause ne sont pas dénuées de bon sens, bien au contraire, tout est question de logique scientifique.

Image de prévisualisation YouTube

Complément du 02 mars 2012 :
Pour celles et ceux qui ont oublié ce qu’est actuellement l’interaction électrique, la force électrique entre les charges, je reporte la loi de Coulomb en électrostatique comme ceci :

Les Sciences revisitées en vidéo dans Big bang Coulomb

En d’autres termes, ceci veut dire que si le proton agit à très grande distance sur l’électron, les électrons agissent entre eux sur cette très grande distance. Voilà pourquoi ces électrons ne peuvent pas se croiser, ni-même se rapprocher les uns des autres.

Publié dans Big bang, Dans le livre, Drôle de science, Einstein, Expansion terrestre, Fossilisation, Modele de l'Atome, Mouvement brownien, Newton, Pesanteur, Gravitation, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 4 Commentaires »

Les « Chemtrails », un empoisonnement atmosphérique volontaire, ou pas ?

Posté par Roger Robert le 15 février 2012

« Chemtrail » est le nom donné aux traînées  que laissent les avions dans le ciel. C’est la contraction des termes anglais « chemical » et « trail », donc des traînées d’origine chimique.

Les « Chemtrails », un empoisonnement atmosphérique volontaire, ou pas ? dans Modele de l'Atome Chemtrails

Nombreuses sont les personnes qui dénoncent les agissements de la Géo-ingénierie. En effet, cette discipline, assez récente, a pour but de disséminer dans l’atmosphère ou dans les océans, et à très GRANDE échelle, toutes sortes de cochonneries pour en mesurer les effets sur le climat, et accessoirement sur les êtres vivants.
C’est ainsi que les géo-ingénieurs (apprentis chimistes en herbe) ont procédé à différentes expériences dont une, par exemple, consistait à disséminer de tout petits confettis d’aluminium et de constater son incidence sur le rayonnement solaire mesuré au niveau du sol. Bien évidemment ces confettis miniatures ne sont pas restés sagement là où ils les avaient répandus, mais ils sont retombés polluant les sols à l’aluminium.
Des analyses montrent des sols, voire des glaciers situés en altitude, pollués par des métaux lourds qui ne peuvent venir que d’un épandage dans l’atmosphère.

L’inquiétude que soulève cette vision d’un ciel de plus en plus rayé ne semble pas ébranler les gouvernements. Personne n’est au courant de ce qui se passe. Aucun de leurs représentants n’est capable de prendre le dossier à bras le corps et Lire la suite… »

Publié dans Drôle de science, Modele de l'Atome, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees | 30 Commentaires »

Le réchauffement climatique revisité !

Posté par Roger Robert le 19 novembre 2011

Une fois de plus, j’apporte un regard nouveau dans les sciences et cette fois-ci je m’attèle à cette théorie un peu controversée qu’est le réchauffement climatique.
A une époque tout s’expliquait autour du trou d’ozone, puis celui-ci est tombé un peu en désuétude pour laisser la place à l’effet de serre que personne ne peut ignorer tant on nous en rebat les oreilles quotidiennement !

Le réchauffement climatique revisité ! dans Expansion terrestre effetdeserre

La couche d’ozone
Je ne vais pas développer considérablement cette particularité, car les observations de l’atmosphère terrestre ne semblent pas respecter des comportements logiques. En effet, ces observations diffèrent grandement de celles effectuées en laboratoire.

Pour expliquer cela, prenons le cas de l’ozone :
L’ozone est un gaz qui comporte 3 atomes d’oxygène, trioxygène O3.
Le gaz oxygène n’en comporte que 2, dioxygène O2.
L’ozone est un gaz lourd. Dans les villes il est émis par les véhicules à moteur et stagne au niveau du sol. Bizarrement, et en parfait désaccord avec le principe de décantation, qui veut que les fluides se répartissent en couches avec la plus dense sous les autres, l’ozone grimpe en un lieu où il n’a rien à y faire et forme une couche avec des trous aux pôles. De ce fait, nous en concluons qu’il y a le bon ozone qui nous protège des rayonnements ultraviolets et le mauvais ozone qui pollue l’air.

Avec cet exemple, vous comprenez ma surprise face à ce gaz lourd qui va se réfugier si haut en altitude !
Pour comprendre les raisons d’un tel comportement, il faut regarder les moyens qui nous permettent de le détecter. Ce ne sont plus les mêmes instruments qu’en laboratoire, mais d’autres qui le détectent à distance !
Ces instruments sont-ils fiables ?
Pour confirmer ou non cette fiabilité, il aurait été judicieux de monté un instrument de labo dans la couche d’ozone et ainsi de vérifier la pertinence des résultats. Mais les difficultés sont considérables alors pourquoi douter des appareils si ceux-ci respectent les théories en vigueur ?
Le comportement étrange de l’ozone n’est pas le seul mystère de notre atmosphère terrestre…

Atmosphère terrestre
Au niveau du sol, l’air est composé de 21% d’oxygène, 78% d’azote (N2) et de 1% d’autres gaz.
Étrangement, si la « masse » de l’Univers serait constituée à 75% d’hydrogène, ce gaz est quasiment inexistant dans l’atmosphère terrestre !
Or, ce gaz très léger devrait grimper en altitude, comme le font les ballons remplis de ce gaz !
On devrait donc trouver une couche d’hydrogène en haute altitude, ainsi que d’autres gaz comme l’hélium !
Mais hélas, les mesures Lire la suite… »

Publié dans Drôle de science, Expansion terrestre, Modele de l'Atome, Mouvement brownien, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 27 Commentaires »

S’opposer au nucléaire, c’est bien ! Savoir pourquoi, c’est mieux !

Posté par Roger Robert le 6 octobre 2011

Il semble évident que tous ceux qui s’opposent au nucléaire, savent pertinemment pourquoi !
Il y a ces déchets radioactifs et les grands dangers en cas de catastrophe.
Les physiciens du nucléaire essayent bien de nous rassurer. Ils prétendent maîtriser toute la technicité employée et que cette énergie est « propre » car elle n’émet pas de CO2, ce gaz qui créerait cet hypothétique effet de serre, ce réchauffement climatique. Or, ils oublient de préciser, qu’outre leurs détritus radioactifs immortels, ils réchauffent directement les cours d’eau et ça, ce n’est pas une hypothèse.
De toutes façons, ils sont contraints de nous l’imposer parce que nous sommes de très grands consommateurs de cette énergie et n’avons encore aucun moyen de la remplacer et surtout, nous ne nous les donnons pas.
Sans parler du monde financier qui impose son dictat et qui ne voit que les gains immédiats, sachant qu’ils ne supporteront jamais les conséquences en cas d’avarie. Mais ceci n’est pas un critère scientifique, alors concentrons-nous sur cette connaissance scientifique. 

Maîtrisons-nous la fission nucléaire ?

Il semblerait impensable que nous sachions faire quelque chose qui fonctionne sans comprendre ce qui se passe !
Nous ne sommes plus à l’époque de Cro-Magnon qui savait faire du feu sans connaître la théorie. Aujourd’hui, nous savons presque expliquer comment s’enclenche le feu. Presque, parce que les explications sont, avouons-le, pas très claires.
Au niveau des réactions nucléaires, les théories sont, cette fois-ci, incontestables. Nous savons qu’il y a la fission et la fusion thermonucléaires.
Alors pour mémoire je les résume ainsi :

· Fission nucléaire

S’opposer au nucléaire, c’est bien ! Savoir pourquoi, c’est mieux ! dans Dans le livre fission

En bombardant un gros noyau atomique avec un neutron, celui-ci se fissionne (se casse) en libérant d’autres neutrons qui à leur tour vont fissionner d’autres noyaux et ainsi de suite. C’est une réaction en chaîne qu’on utilise dans les bombes atomiques, les bombes A.
Nous avons le même nombre de particules avant et après la réaction, mais bizarrement il faut considérer une perte de masse pour expliquer la provenance

Lire la suite… »

Publié dans Dans le livre, Drôle de science, Modele de l'Atome, Mouvement brownien, Newton, Pesanteur, Gravitation, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 40 Commentaires »

Boson de Higgs ! Être ou ne pas être ? Là est la question !

Posté par Roger Robert le 30 août 2011

Suite à l’annonce du CERN, sur les difficultés rencontrées à observer ce boson, et ce, malgré les énormes investissements engagés spécifiquement pour cette recherche, je pourrais leur faire part de mon avis et de l’inutilité de cette démarche, comme je l’explique dans mon livre “Les Sciences revisitées”. Mais pour connaître ces raisons, il faudrait que les intéressés les lisent. Ils ne désirent pas faire cet investissement faramineux de 30€ pour un livre de 480 pages, et encore moins imaginer une éventuelle remise en cause de leurs élucubrations intellectuelles, alors je résume la démarche qui m’a conduit à une telle conclusion.

Au lieu de dépenser autant de ressources intellectuelles et financières autour de l’existence ou non, du fameux boson de Higgs, il serait plus judicieux de revenir sur des questionnements plus fondamentaux. Pour aider les chercheurs dans cette démarche, je les résume ainsi :

Quel serait le rôle de ce boson de Higgs, cette “particule de Dieu”,comme vous dites ?

- Votre réponse est simple : Il expliquerait l’existence de la masse.

Alors, qu’est-ce que la masse ?

– La masse représente la “quantité de matière”, laquelle perçoit l’hypothétique force d’attraction gravitationnelle. Hypothétique car encore jamais observée, ni-même l’onde gravitationnelle, donc cette force reste une hypothèse émise par Newton.

Selon Newton, la force résultante est égale au produit de la masse avec “l’accélération gravitationnelle” et représente le poids.

P = m . g

P : Poids exprimé en newton [N],
m : masse exprimée en kilogramme [kg],
g : “accélération gravitationnelle” exprimée en mètre par seconde carrée [m/s²]

Ce poids est une force et devrait impérativement s’exprimer en unité de force, donc en newton noté [N]. Malheureusement, nombreux sont les appareils de mesure qui réagissent à cette force et affichent le résultat en kilogrammes, unité de masse. Ceci explique la confusion profonde qui existe entre POIDS et MASSE. Posons-nous quelques questions sur ces unités que sont le newton et le kilogramme :

Nos instruments de mesure du poids réagissent-ils à la masse ou au poids?

Boson de Higgs ! Être ou ne pas être ? Là est la question ! dans Action acceleration poids1

- Tous ceux qui exploitent la déformation élastique de la matière mesurent une force, donc un poids et devraient par conséquent, exprimer la valeur de cette force en newton. Pratiquement TOUS nos instruments du quotidien (pèse-personne, balances électroniques de toutes sortes, etc.) réagissent à une déformation élastique et mesurent des forces, que nous avons la fâcheuse habitude d’exprimer en kilogramme.

- Seules les balances à fléau sont prétendues comparer des masses ! Une nouvelle question me vient à l’esprit :

Lire la suite… »

Publié dans Action acceleration, Modele de l'Atome, Newton, Pesanteur, Gravitation, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 55 Commentaires »

123
 

simao25 |
ECO---Blog |
La révolution de Marie Curie. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | expertpuproductionline
| Les combinaisons de natation
| BEAUCOUP de voies...un seul...