033-048

Vous pouvez visualiser ces pages en plein écran via ce lien.

033-048 033b034a035a036a037a038a039a040a041a042a043a044a045a046a047a048a

2 Réponses à “033-048”

  1. Pellegrino Julien dit :

    Je lis, je lis…

    Il me vient une question toute bête à propos de l’éther : la présence d’électrons en grande quantité devrait limiter le déplacement des différents « véhicules » envoyés par l’Homme dans l’espace… Qu’en est-il des frottements qui devraient entrainer une élévation de température conséquente lors des déplacements ultra-rapides des sondes et autres satellites ? Le terme de « super fluide à la viscosité quasi nulle » est bien pratique pour écarter cet écueil, non ?

    Je procède comme vous, je refuse de croire une théorie qui contient autant de sujets d’incompréhension…

    • Roger Robert dit :

      L’éther, tout comme les gaz, ne propose pas de liaison au travers des Faisceaux magnétiques des bulles électroniques adjacentes, d’où des frottements moindres en regard des liquides.
      Les forces de frottement fluides sont fonction, entre autre, de la densité du milieu. Ces forces sont plus intenses dans l’air au niveau du sol que plus haut en altitude.
      La densité d’un gaz est fonction de sa pression et du nombre de corpuscules qui composent le noyau. Ceci est lié à l’intensité de la force répulsive que les Faisceaux thermiques doivent exercer pour assurer la stabilité de l’atome.
      La pression de l’éther (vide spatial) est infime mais jamais nulle.
      De ce fait, l’éther se comporte comme un fluide de densité très faible donc proposant des frottements infimes, mais non nuls.
      Tous les satellites subissent les effets de cet infime frottement, c’est pour cette raison qu’ils sont dotés de réservoir d’énergie pour corriger ces fluctuations de trajectoires et qui signe la fin de vie du satellites lorsqu’il est vide.

      A la fin de ce premier tome, le chapitre sur la géodésie, explique quel est le moteur qui assure la rotation des astres sur eux-mêmes et autour de Soleil. Ceci pour éviter de penser à ces infimes frottements, qui sur la durée, aurait dû tout stopper. Bien au contraire, l’éther du champ de pesanteur en est le moteur…

      J’apprécie ce genre de discussion, il y a seulement la dernière ligne qui n’apporte rien à votre remarque.

Laisser un commentaire

 

simao25 |
ECO---Blog |
La révolution de Marie Curie. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | expertpuproductionline
| Les combinaisons de natation
| BEAUCOUP de voies...un seul...