Les imposteurs du nucléaires

Posté par Roger Robert le 11 août 2012

Les physiciens savent-ils vraiment ce qu’ils font dans les centrales nucléaires ?

A la vue de cette vidéo, la réponse n’est plus vraiment évidente.
Ne sont-ils pas de simples petits apprentis sorciers qui n’ont pas encore trouvé le mode d ‘emploi ?

Pour ma part, et à la vue de leurs agissements, la réponse est sans ambiguïté, ils s’amusent avec des joujoux sans mesurer les conséquences…

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Bombe Atomique, Dans le livre, Drôle de science, Fission et Fusion, Modele de l'Atome, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees | 9 Commentaires »

Action et Accélération

Posté par Roger Robert le 23 juillet 2012

Cette vidéo a pour but de démontrer une méprise entre une grandeur temporelle, l’accélération, et une grandeur spatiale, l’action.

Elle montre, avant tout, la simplicité que peuvent prendre les mathématiques lorsque les explications se réfèrent à des représentations graphiques évidentes.
Elle montre également l’égarement vers lequel certaines relations se sont empêtrées.

Les mathématiques vont bien au-delà du monde réel. Elles peuvent respecter tous les théorèmes imaginables, mais qui ne seront plus forcément représentatifs de la Nature.
La connaissance scientifique doit revenir à une forme de logique qui fait actuellement de plus en plus défaut.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Action acceleration, Dans le livre, Dynamique, cinematique, Lois de Kepler, Newton, Roger Robert, Sciences revisitees | 48 Commentaires »

Les Sciences revisitées en vidéo. 3 parties

Posté par Roger Robert le 11 mai 2012

La vidéo qui présente, en grandes lignes, les Sciences revisitées étant un peu longue, je l’ai morcelée en 3 parties d’une durée approximativement identique soit de 30 minutes.

La première partie est une introduction du fonctionnement de la science par évaluation des hypothèses qui sont à la base d’une théorie. Puis, Sébastien présente le Modèle de l’Atome à Électrons Statiques (MAES) sur la base d’un questionnement autour du modèle actuel.
- La molécule d’eau démontre la solidité de ce modèle.

 Image de prévisualisation YouTube

La deuxième partie commence par la présentation des états de la matière.
- Solide : liaisons magnétiques fortes et organisation structurée.
- Liquide : liaison(s) magnétique(s) faible(s).
- Gaz : Pas de liaison magnétique mais molécule en contact au niveau des bulles électroniques.
- Liaison par mise en commun d’un électron = Électronisation = liaison moléculaire.

Je complète ensuite ces premiers constats.
- Exemples de liaisons par électronisation, fossilisation…

- Éther : Électrons libres en contact au niveau de leur bulle électronique. Le vide n’existe pas !
- l’éther engendre le champ de pesanteur.
- Le plasma n’est pas un état de la matière !

Image de prévisualisation YouTube

Cette dernière partie termine les interrogations autour du neutron
- la Fission nucléaire, description puis interrogation sur la régulation des centrales nucléaires.
- La Fusion nucléaire, un leurre ! ITER une débâcle prévisible et déjà constatée !
- La pesanteur due au noyau astral.
- L’expansion terrestre une évidence qui découle des précédents constats.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Action acceleration, Big bang, Dans le livre, Expansion terrestre, Fossilisation, Modele de l'Atome, Mouvement brownien, Pesanteur, Gravitation, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 26 Commentaires »

Les intégristes de la physique quantique.

Posté par Roger Robert le 2 avril 2012

Depuis la sortie de ma vidéo, qui avait pour but de faire comprendre aux fainéants de la lecture, que mes idées tiennent la route, les attaques redoublent.
Les fainéants de la lecture sont également des fainéants du visionnage, parce que ce que j’y évoque n’est pas conforme aux saintes écritures de la physique dite « moderne ».

Comment osez-vous prétendre démontrer que je sois dans le faux, alors que vous n’écoutez que ce que vous racontez ?

Aucun domaine intellectuel n’oserait juger des propos contradictoires sans les connaître, ce serait de la malhonnêteté. Bien au contraire, ils les utilisent pour démontrer leur validité ou non !
Certes la politique peut utiliser des arguments fallacieux pour dénigrer des idées, mais là, c’est le domaine de la politique !

Les intégristes de la physique quantique. dans Action acceleration Quantique1

Or, le domaine scientifique devrait posséder des outils plus honnêtes parce que vérifiables aisément.
Mais la physique possède la vérité. Du moins, les sciences physiques, au pluriel car, que ce soit la physique des particules, la physique quantique relativiste ou non, les vérités sont multiples. Et les confrontations d’experts tournent au pugilat dans lequel personne ne sort gagnant et surtout pas la science.
Ces débats restent stériles parce qu’aucun n’essaye de comprendre où sont ses propres erreurs !
Mais vous êtes tous dans l’erreur la plus totale !
A avoir supprimé la compréhension, au détriment du seul résultat mathématique, vous ne voyez plus que vos équations ne sont que des boucles dans lesquelles vous tournez en rond.

Vous mesurez une grandeur sur la base d’une observation et entrez cette grandeur dans une formule magique qui sert à prédire l’observation de départ. Vous validez ainsi votre formule qui devient votre « théorie ». Mais vous ne prenez plus le recul pour constater que vous tournez en rond.

Dans cette escalade à bidouiller des relations, que vous ne maîtrisez plus, vous obtenez un résultat stupéfiant : Notre Univers serait issu d’un concours de circonstance miraculeux, qui ne peut être que l’œuvre d’une divinité…
Or, si le résultat de vos bidouillages est égal à 1,000… avec un très grand nombre de décimales après la virgule avant de trouver un nouveau chiffre, c’est parce que vous divisez une grandeur par elle-même et vous ne le voyez plus. Vous ne distinguez plus rien parce que les noms des grandeurs ont évolué au gré des tripatouillages incompris.

Pour vous démontrer comment il est facile de se tromper, je ne prends pas un exemple sorti de l’escalade de vos élucubrations incompréhensibles et invérifiables du monde de l’invisible, mais un plus simple du monde macroscopique : l’accélération.

Un accéléromètre ne mesure pas une accélération, mais réagit à une force inertielle, laquelle est interprétée, selon la seconde loi de Newton, pour en déduire une accélération.
Puis, pour valider que la force est proportionnelle à l’accélération, comme prédit par la seconde loi, nous utilisons cette « accélération » pour calculer cette force d’inertie.
Encore une fois, cet exemple montre que nous tournons en rond.

Or, l’accélération n’est pas la grandeur qui influence la force d’inertie pare qu’elle agit sur la vitesse en fonction du temps tandis que la force d’inertie requiert une grandeur qui est fonction du déplacement, donc une grandeur spatiale.

Mes démonstrations sont accessibles librement et sont d’un niveau Bac-1. Elles ne sont pas du style de vos divagations intellectuelles, elles sont simples et logiques. Il faut uniquement les LIRE pour les comprendre.
Et si vous pensez qu’elles sont fausses, démontrez le, mais avant d’entrer dans ce combat, lisez la totalité parce que les preuves sont de mon côté et elles apparaissent noir sur blanc.

Vos insultes et votre dénigrement sont à la hauteur de VOTRE science, nuls !

Cessez de revendiquer les grandes inventions, les grands progrès technologiques, vous n’y êtes pour rien…

La physique moderne est la honte de la pensée intellectuelle scientifique et le XXe siècle ne sera pas lumineux, mais le BIG-PLOUF de la science. Ces sciences ont atteint les abîmes de l’intelligence.

Roger Robert

 

Publié dans Action acceleration, Dans le livre, Drôle de science, Roger Robert, Sciences revisitees | 17 Commentaires »

Les Sciences revisitées en vidéo

Posté par Roger Robert le 28 mars 2012

Après un petit rappel sur le fonctionnement de la science, c’est-à-dire de confronter des hypothèses face à l’observation, face à l’expérimentation, le modèle atomique actuel est soumis à un questionnement qui démontre ses limites, voire ses incohérences.

Le Modèle de l’Atome à Électrons Statiques montre toute sa logique. Les états de la matière deviennent une évidence, et l’éther trouve enfin sa consistance et son rôle dans notre Univers. En effet, il génère la pesanteur, ce qui réfute l’hypothèse d’une force d’attraction entre les masses, donc la pesanteur démontre l’erreur de notre réflexion avec la gravitation de Newton.

Malgré sa longueur d’une heure et demi, cette vidéo est une synthèse des 480 pages de ce premier volume, avec quelques explications qui viendront dans les prochains. Les explications ne sont pas aussi complètes que dans le livre, mais cette vidéo permet de constater que mes remises en cause ne sont pas dénuées de bon sens, bien au contraire, tout est question de logique scientifique.

Image de prévisualisation YouTube

Complément du 02 mars 2012 :
Pour celles et ceux qui ont oublié ce qu’est actuellement l’interaction électrique, la force électrique entre les charges, je reporte la loi de Coulomb en électrostatique comme ceci :

Les Sciences revisitées en vidéo dans Big bang Coulomb

En d’autres termes, ceci veut dire que si le proton agit à très grande distance sur l’électron, les électrons agissent entre eux sur cette très grande distance. Voilà pourquoi ces électrons ne peuvent pas se croiser, ni-même se rapprocher les uns des autres.

Publié dans Big bang, Dans le livre, Drôle de science, Einstein, Expansion terrestre, Fossilisation, Modele de l'Atome, Mouvement brownien, Newton, Pesanteur, Gravitation, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 4 Commentaires »

Les galaxies sont-elles en accord avec la loi de la gravitation ?

Posté par Roger Robert le 4 janvier 2012

La théorie de la gravitation de Sir Isaac Newton et même celle revue et « corrigée » par Albert Einstein, sont universelles. C’est-à-dire qu’elles devraient être vérifiées quel que soit le lieu de notre Univers. Or, des observations du cosmos semblent démontrer le contraire !

En effet, les étoiles éloignées du centre de leur galaxie ne se déplacent pas selon les prédictions de cette fameuse loi. Alors pour que la gravitation ne s’échoue pas lamentablement sur les écueils de ces observations, il a été émis l’hypothèse qu’il y aurait quelque chose d’invisible à l’œil humain, mais, entré dans les relations mathématiques, ce quelque chose compenserait les effets manquants. Ce quelque chose est « la matière noire » .

En conclusion, bien que RIEN ne permette encore d’expliquer l’hypothétique force d’attraction gravitationnelle de Newton qui s’exercerait entre les masses (ni le graviton ni les ondes gravitationnelles), on balance des artifices, qui heurtent la pensée humaine, afin de préserver un « savoir » qu’il ne faut surtout plus toucher car intervenant partout dans les sciences.

Oui, la gravitation est une notion fondamentale et est présente dans toutes les réflexions scientifiques, donc dans toutes les théories. Alors, toucher les fondations ferait basculer le château de carte de notre connaissance dans une certaine forme d’ignorance, avec des conséquences inconnues sur les « recherches » en cours, et là, c’est encore plus grave car cela devient une histoire de gros sous ou tout simplement de subventions.

Pour ne pas émettre des doutes sur la compétence de nos scientifiques (on me le reproche trop souvent), nous allons contrôler si les galaxies fonctionnent avec la gravitation.

Une galaxie se comporterait comme notre système solaire. Dans un cas, c’est un cortège d’étoiles tandis que dans l’autre cas, c’est un cortège de planètes qui gravite autour d’un objet central. Alors regardons l’équilibre du système solaire.

Avant cela, rappelons qu’un objet est en équilibre orbital autour de notre planète, si, en fonction de son éloignement, il est animé d’une vitesse orbitale respectant la relation :

Les galaxies sont-elles en accord avec la loi de la gravitation ? dans Dans le livre galax-1

que les astrophysiciens écrivent : Lire la suite… »

Publié dans Dans le livre, Drôle de science, Einstein, Lois de Kepler, Mecanique celeste, Newton, Pesanteur, Gravitation, Roger Robert, Sciences revisitees | 33 Commentaires »

La science est moribonde faute de scientifiques !

Posté par Roger Robert le 27 octobre 2011

Oui ! Le constat est amer, mais il faut regarder la vérité en face :

La SCIENCE ne forme plus des SCIENTIFIQUES !

Depuis plus d’un siècle, la science s’est transformée, elle a muté en une discipline qui a perdu son but et sa raison d’être. Elle a oublié un fondement essentiel de la spécificité du cerveau humain, il y a l’esprit scientifique et l’esprit littéraire !

Les deux ne sont pas incompatibles, mais dans sa jeunesse, l’être humain s’accorde davantage à un domaine qu’à l’autre.

L’esprit scientifique est donné à celui ou celle qui utilise son intelligence, sa logique pour comprendre son environnement.

L’esprit littéraire est donné à celui ou celle qui utilise sa connaissance, sa mémoire pour appliquer à bon escient les règles applicables.

Il ne faut pas prendre les termes : intelligence, logique, connaissance et mémoire, au premier degré, ils servent à montrer la différence dans l’utilisation de notre cerveau.

La science est moribonde faute de scientifiques ! dans Dans le livre tableaunoir

L’esprit scientifique a besoin de comprendre les phénomènes avec des explications qui tiennent la route. Il se base, au départ, sur sa propre expérience acquise en utilisant ses 5 sens. Lesquels lui ont permis

Lire la suite… »

Publié dans Dans le livre, Drôle de science, Philosophie, Roger Robert, Sciences revisitees | 10 Commentaires »

S’opposer au nucléaire, c’est bien ! Savoir pourquoi, c’est mieux !

Posté par Roger Robert le 6 octobre 2011

Il semble évident que tous ceux qui s’opposent au nucléaire, savent pertinemment pourquoi !
Il y a ces déchets radioactifs et les grands dangers en cas de catastrophe.
Les physiciens du nucléaire essayent bien de nous rassurer. Ils prétendent maîtriser toute la technicité employée et que cette énergie est « propre » car elle n’émet pas de CO2, ce gaz qui créerait cet hypothétique effet de serre, ce réchauffement climatique. Or, ils oublient de préciser, qu’outre leurs détritus radioactifs immortels, ils réchauffent directement les cours d’eau et ça, ce n’est pas une hypothèse.
De toutes façons, ils sont contraints de nous l’imposer parce que nous sommes de très grands consommateurs de cette énergie et n’avons encore aucun moyen de la remplacer et surtout, nous ne nous les donnons pas.
Sans parler du monde financier qui impose son dictat et qui ne voit que les gains immédiats, sachant qu’ils ne supporteront jamais les conséquences en cas d’avarie. Mais ceci n’est pas un critère scientifique, alors concentrons-nous sur cette connaissance scientifique. 

Maîtrisons-nous la fission nucléaire ?

Il semblerait impensable que nous sachions faire quelque chose qui fonctionne sans comprendre ce qui se passe !
Nous ne sommes plus à l’époque de Cro-Magnon qui savait faire du feu sans connaître la théorie. Aujourd’hui, nous savons presque expliquer comment s’enclenche le feu. Presque, parce que les explications sont, avouons-le, pas très claires.
Au niveau des réactions nucléaires, les théories sont, cette fois-ci, incontestables. Nous savons qu’il y a la fission et la fusion thermonucléaires.
Alors pour mémoire je les résume ainsi :

· Fission nucléaire

S’opposer au nucléaire, c’est bien ! Savoir pourquoi, c’est mieux ! dans Dans le livre fission

En bombardant un gros noyau atomique avec un neutron, celui-ci se fissionne (se casse) en libérant d’autres neutrons qui à leur tour vont fissionner d’autres noyaux et ainsi de suite. C’est une réaction en chaîne qu’on utilise dans les bombes atomiques, les bombes A.
Nous avons le même nombre de particules avant et après la réaction, mais bizarrement il faut considérer une perte de masse pour expliquer la provenance

Lire la suite… »

Publié dans Dans le livre, Drôle de science, Modele de l'Atome, Mouvement brownien, Newton, Pesanteur, Gravitation, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 40 Commentaires »

Comment récuser les Sciences revisitées ?

Posté par Roger Robert le 13 juin 2011

Avec cet article, je désire expliquer à tous mes détracteurs, comment démontrer mes éventuelles erreurs. Comment récuser les Sciences revisitées ? dans Dans le livre guillotine
Actuellement votre argumentation est de piètre qualité et la démarche encore plus.

Je vous offre les outils pour me couper la tête, … si vous y arrivez !

 

En effet, ce n’est pas en citant une expérience qui est en désaccord avec le Modèle de l’Atome à Électrons Statiques (MAES), par exemple, pour croire que la démonstration est faite. Non, dans cet exemple, nous sommes en présence de deux modèles atomiques distincts avec lesquels les interprétations des phénomènes qui se manifestent lors d’une expérience, sont radicalement différentes. Une particule tel l’électron, possède, d’un modèle à l’autre, des fonctions diverses, donc les explications doivent tenir compte de ces divergences.
Avant cela, il y a évidemment une évidence évidente ! C’est tellement primaire, c’est tellement basique que j’en perds mon français. Oui ! Avant de critiquer quoi que ce soit, il faut savoir quoi, donc si ces idées sont écrites :

- IL FAUT LES LIRE !!!      – L – I – R – E –

TOUS ceux qui s’expriment avec virulence n’ont pas lu mes théories avec l’attention que méritent les nouveautés. Et là, mon incompréhension de cette attitude est totale.
Que des scientifiques m’invectivent sans rien connaître ou que la grande majorité des autres feignent de ne pas être au courant, de ne pas avoir entendu parlé de mon livre alors qu’ils ont reçu une information personnelle, c’est pour moi une surprise de taille. Je n’imaginais pas que des personnes intelligentes aient un tel comportement. Je suis navré de le dire, mais la Science est vraiment entre les mains de petites gens.

 

Des interprétations en fonction du modèle atomique

Les principales remises en cause des Sciences revisitées viennent du modèle atomique, que je résume une fois de plus ainsi :
Dans le MAES, les électrons sont statiques autour du noyau. Leur immobilisme est obtenu en développant une bulle protectrice au moyen de leur Faisceau thermique – qui exerce une force multidirectionnelle – en tournoyant autour de leur Faisceau magnétique. Le Faisceau magnétique exerce la force d’attirance vers le noyau tandis que le Faisceau thermique exerce une force répulsive entre les électrons. Cette bulle protectrice est un concept que je nomme « bulle électronique« .
Avec ce modèle, la lumière et l’électricité sont véhiculées par un nouveau concept nommé Rayons.
Ces Rayons électriques et ces Rayons lumineux représentent l’énergie vive, celle qui se déplace dans notre environnement.
Je précise que les Rayons lumineux interviennent en premier lieu sur l’intensité du Faisceau thermique et réciproquement, le Faisceau thermique se décharge en émettant des Rayons lumineux. Les Rayons électriques, quant à eux, modifient en premier lieu le Faisceau magnétique et réciproquement.

Ces quelques éléments brièvement reportés, montrent de très grandes différences avec le ou les modèles actuels. Oui, il est difficile de parler d’un modèle unique pour évoquer notre savoir acquis, car

Lire la suite… »

Publié dans Dans le livre, Expansion terrestre, Modele de l'Atome, Mouvement brownien, Pesanteur, Gravitation, Physique Chimie, Roger Robert, Sciences revisitees, Vide, Ether, Electron | 68 Commentaires »

Compte-rendu du salon du livre

Posté par Roger Robert le 4 mai 2011

La présentation du livre au salon de Genève a été une expérience très enrichissante.

C’est, pour ainsi dire, la première fois que je présentais à un large public, l’information de la sortie des Sciences revisitées. C’était surtout une information directe et verbale sans passer par ces messages électroniques où l’anonymat permet toutes sortes de débordements, quoique !

Mon fils Sébastien et moi-même avons eu des échanges avec ce public très varié, qui, dans leur ensemble, nous ont démontré que les gens se posent des questions sur notre connaissance et que la nouveauté ne les dérange pas. Bien au contraire, quand les explications sont là, exprimées de façon simple, compréhensible et qu’elles découlent d’une certaine évidence, ces remises en cause deviennent une réconciliation avec les Sciences.

Le monde scientifique a toutefois été à la hauteur du comportement qu’il affiche depuis qu’il connait l’existence de ce livre. La majeur partie de ses représentants s’est arrêté devant le stand, a lu les quelques affiches et lorsque nous leur proposions un complément d’information, leur attitude dévoilait immédiatement le personnage. Nombreux sont ceux qui, du haut de leur titre de physicien, dénigraient nos propos, qu’ils n’écoutaient pas, sous le prétexte que la physique quantique détient la vérité et que ce n’est pas un petit inconnu, venu de nulle part (qui n’est pas sorti d’une de ces écoles d’où émergent exclusivement les gens intelligents) qui peut remettre en cause autant de savoir. S’ils n’essayaient pas de me donner une déformation formation pour que j’adhère à leurs croyances envers ces sciences virtuelles dans un monde immatériel, ils m’invectivaient et ne désiraient surtout pas lire mon livre tant que le monde scientifique ne s’est pas prononcé sur la validité de mes écrits. En leur qualité de représentants de la communauté scientifique, je leur demandais « QUI est celui, de ce monde scientifique, qui le premier lira l’ensemble de mon travail ». La ritournelle était immuable : « Ce sont les autres ! ».

J’en arrive à me demander : Qu’est-ce-que le monde scientifique ?

Est-ce comme le marché économique, cette entité immatérielle qui influence le prix des denrées alimentaires jusqu’à interdire à certains de s’alimenter ! Et ce, sans que l’être humain ne soit responsable de cette dérive.

Lire la suite… »

Publié dans Dans le livre, Roger Robert, Sciences revisitees | Pas de Commentaire »

123
 

simao25 |
ECO---Blog |
La révolution de Marie Curie. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | expertpuproductionline
| Les combinaisons de natation
| BEAUCOUP de voies...un seul...