• Accueil
  • > Big bang
  • > Décidément, la cosmologie ne s’accorde pas avec la relativité générale d’Einstein !

Décidément, la cosmologie ne s’accorde pas avec la relativité générale d’Einstein !

Posté par Roger Robert le 28 mai 2011

cosmos.jpg

La cosmologie et la relativité générale d’Einstein : un mariage impossible !
Dans son No 1124 de mai 2011, la revue Science &Vie nous propose un article intitulé :

Einstein dépassé ! 47 galaxies contredisent sa théorie.

C’est la deuxième fois que nos observations du cosmos démontrent de façon catégorique, les travers de la théorie de la relativité générale d’Einstein.

La première contrariété fut consécutive aux mesures publiées par l’astronome Fritz Zwicky en 1933. Certaines galaxies ne tournent pas en accord avec les prédictions faites par l’équation de la relativité générale. Pas de problème, il ne faut surtout pas toucher aux équations d’Einstein, alors d’un coup de baguette magique, nous faisons apparaître quelque chose d’invisible, même aux yeux des plus avertis, la MATIÈRE NOIRE. Jolie rustine qui représenterait entre 83 à 90% de la matière de l’Univers et que seules nos équations sont capables de « voir ».
Où est le problème ?

Cette année, en 2011, l’astronome Stacy McGaugh, en observant 47 galaxies, constate qu’elles respectent toutes une même loi. Malheureusement cette loi est en contradiction avec le modèle standard de la cosmologie et les équations d’Einstein qui trônent au milieu. La matière noire ne semble plus être la rustine appropriée. Faut-il en arriver à appliquer la théorie de Newton modifiée, c’est-à-dire celle connue sous le nom de théorie MOND ?

Cette théorie rejette l’hypothèse de la matière noire, tandis que le modèle cosmologique semble « expliquer » tant de choses avec elle. Plus personne ne sait où chercher de nouvelles rustines, et le CERN tarde à découvrir cette fameuse matière noire. Bien que les astrophysiciens ne s’accordent plus sur une théorie unique, ils ne se formalisent pas trop car ce ne sont que des singularités, des anomalies…
… enfin, une façon élégante de dire que nos théories sont à côté de ce qu’elles prétendent expliquer.

ET POURTANT, si ces astrophysiciens, au lieu de chercher cette matière noire, faisaient fonctionner leur matière grise en explorant les Sciences revisitées, ils découvriraient que le principe de la pesanteur, comme exposé, est un phénomène engendré par l’éther.

Ce principe explique toutes ces anomalies, ces singularités. Plus besoin de rustines c’est une nouvelle chambre à air toute neuve.
Nos observations s’accordent parfaitement avec ces nouvelles théories tant que nous n’essayons pas de leurs donner des interprétations infondées et invérifiables.

Je m’explique :
Tout comme pour le Modèle de l’Atome à Electrons Statiques MAES, qui permet de donner des interprétations différentes à toutes nos expériences et à toutes nos observations, le principe de la pesanteur explique les choses différemment. Les pommes tombent toujours de l’arbre mais la cause est imputable à l’éther et non plus à l’hypothétique force d’attraction gravitationnelle inventée par Newton et qui agissait entre les masses.
Le champ de pesanteur, contrairement à la gravitation, est limité au sein d’un volume sphérique que j’ai nommé éthersphère ou encore sphère d’influence. Pour preuve de cette particularité, les voyages des sondes spatiales ont démontré aux spécialistes de la NASA, que cette sphère d’influence est bel et bien limitée en dimension. Pour profiter de ses effets, afin d’amplifier la vitesse de déplacement des sondes, il faut entrer dans cette sphère d’influence, sinon rien ne se passe, les sondes poursuivent leur trajectoire à la vitesse qu’elles possédaient auparavant (enfin presque, mais là n’est pas encore ce nouveau débat).

La notion de masse perd tout sens parce que les forces s’exercent par l’intermédiaire des bulles de protection des électrons, les bulles électroniques. Le poids est une force qui vient de l’extérieur et non pas une force exercées par les constituants des noyaux atomiques. Ces constituants agissent sur les électrons et plus directement sur les congénères des autres atomes. Les conséquences sont multiples avec des degrés d’incidence plus ou moins élevés sur notre connaissance.

La plus importante à mes yeux, concerne le fonctionnement des corps célestes. De la galaxie en passant par les étoiles et les planètes, tous ces objets célestes possèdent un noyau astral plus ou moins volumineux. Noyau, constitué de protons, qui en se désagrégeant, génère de la matière ou d’autres corps célestes. Voir l’article sur l’expansion terrestre,et également celui sur la disparition des dinosaures.

De toute évidence, le MAES qui donne des explications différentes sur le fonctionnement des astres et qui justifient enfin la chaleur interne d’une planète et tant d’autres mystères, assène un coup fatal à la théorie des trous noirs (concepts présupposés, mais encore jamais observés directement).

De ces premiers constats qui remettent la cosmologie à sa juste place, il faut tout de même mettre un bémol. En effet, les Sciences revisitées sont incapables d’énoncer des formules magiques qui permettraient de prédire toutes sortes de phénomènes invérifiables sur la durée de vie de l’humanité.

Par exemple, il est impossible de déterminer la « masse » d’une galaxie à partir de sa brillance (loi très surprenante mais qui fait foi !). La notion de masse n’a plus aucun sens et la remplacer par la quantité de matière, serait le signe de l’incompréhension du fonctionnement des astres. En effet, la quantité de matière représente l’ensemble des atomes et molécules que pourrait engendrer un noyau astral, or cette quantité varie en fonction de la taille de ces éléments de matière, donc il est tout simplement impossible de la prédire.

Autre exemple, un astre engendre aucune incidence sur son étoile, de ce fait, il devient impossible de prétendre apercevoir une exoplanète en interprétant l’oscillation de l’étoile. Il faut chercher la raison de cette observation ailleurs, dans la précision de la prise de vue. Dans le même registre, prétendre observer des transits de planètes devant leur étoile et encore une mauvaise interprétation de ces mêmes observations. Je suis désolé de l’annoncer, mais nous n’avons toujours aucune possibilité de découvrir des exoplanètes !

Encore un exemple, le décalage vers le rouge des galaxies n’est pas la preuve de leur déplacement, mais seulement le témoin qu’elles sont très éloignées. Si les galaxies ne possèdent pas le mouvement prédit par l’interprétation des observations, c’est qu’elles sont immobiles et donc, la théorie du Big-bang tombe avec les autres. La logique revient au galop et ces histoires du passé du cosmos, à la limite du supportable, seront à jamais la risée de nos descendants.

Avec cette vision de la Science, beaucoup de contes hollywoodiens disparaissent ou retournent dans le monde de la science fiction. La déception de certains risquerait d’être grande, mais il n’est pas nécessaire d’imaginer ce qui pourrait exister ailleurs, notre système solaire est déjà tellement riche. Il n’existe pas de planète gazeuse et la vie, sous toutes ses formes, est présente partout. Alors essayons de voir ce qui est à notre portée, et non pas ce qui restera à jamais que des illusions. Profitons de cette occasion pour comprendre enfin notre Mère Nature, cette si jolie planète nommée Terre avec toute la vie qu’elle abrite…

Ouvrons de nouveau les yeux, redevenons ces êtres doués de la pensée et utilisons-la pour comprendre les choses.

Roger Robert

————————————————————————

Pensez-vous que Newton et Einstein se soient trompés ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

28 Réponses à “Décidément, la cosmologie ne s’accorde pas avec la relativité générale d’Einstein !”

1 2 3
  1. Roger Robert dit :

    @ Lolilol,
    Qu’ils sachent tout de même, ces inconnus, que l’informatique donne certains renseignements très utiles comme par exemple l’adresse IP, n’est-ce pas Benji
    Votre jeu vous fait bien rire et vous êtes assez con pour le prolonger.
    J’en ai rien à faire, d’autres lecteurs jugent vos interventions et condamnent l’ensemble des scientifiques avec de tels agissements. Ils comprennent mes critiques et déplorent l’arrogance, la vanité de cette secte de personnages qui pour la plupart vivent aux crochets de la société.
    Les scientifiques qui critiquent sans connaitre ne sont pas méchants ce sont des CONS !

    Benjihg, vous êtes un con, alors retournez sur SLT et ricanez comme de débiles avec vos collègues. Prenez Froidemort au passage.

  2. Pellegrino PEPEJUL dit :

    oh oh oh : « Benjihg, vous êtes un con »…je vois que ça n’a pas changé ici

  3. Pellegrino PEPEJUL dit :

    On est en mai 2012… vous disiez en 2011 : « Je me rassure, car mes ennemis d’aujourd’hui seront mes meilleurs amis demain, et l’auront toujours été.
    Preuve qu’ils ne m’auront jamais critiqué, sera qu’aucune trace de leurs propos ne leur sera imputable, mais uniquement à des inconnus qui se dissimulent sous des pseudos. »

    Comme je l’avais parié il y a 2 ans… on attend toujours la révolution scientifique de Roger Robert… à dans deux ans pour un nouveau point….. mort ?

    • Roger Robert dit :

      Pour la révolution scientifique, elle viendra de la base comme toute bonne révolution !
      Oui, les « scientifiques », du moins ceux qui se prétendent comme tels, ne veulent pas se guillotiner eux-mêmes. Ils ne veulent pas émettre le moindre doute sur leur « savoir », tandis que ceux qui aiment comprendre la science découvrent enfin la simplicité avec les Sciences revisitées. Ils sont de plus en plus nombreux et voient vos agissements et constatent que vos contre-arguments ne tiennent pas la route. Ils ne tiennent pas la route parce que vous ne confrontez pas vos hypothèses aux miennes, vous les imposez avec tous les paradoxes qu’ils entrainent.
      Vous trouverez toujours des adeptes qui liront vos commentaires pour se forger leur conviction, tandis que d’autres, plus intelligents, liront également mes réponses.

      Un peu plus haut, dans ce fil de commentaires, il y avait « Dieu » qui s’était engagé à recevoir mon livre, de le lire et de faire ses commentaires. Et comme vous, à la lecture, il semble que ses convictions dogmatiques ont eu du plomb dans l’aile, et tout comme vous, il fait la politique de l’autruche, il ne répond plus au mails.
      Il avait engagé sa parole en acceptant de recevoir gratuitement mon livre, de le lire et de le commenter. De mon côté, je gardais sous silence l’identité de celui qui avait choisit comme pseudo : Dieu !
      Vu qu’il n’a aucune parole, je ne vois pas pourquoi je dois conserver la mienne.
      Alors j’en appelle à Guillaume H—-R de Grenoble, allias Dieu, où en est votre lecture ?
      Pourquoi ne respectez-vous pas vos engagements ?

  4. Pellegrino PEPEJUL dit :

    Même dans ces raisonnements-là vous prenez vos baudruches pour des lanternes… vous croyez tout simplement à ce que vous énoncez du simple fait de leur énonciation…c’est remarquable !

    TOUS les gens qui ont essayé de vous comprendre et de proposez leur avis sont arrivés à la même conclusion : CELA N’EST PAS CONVAINCANT… et ont choisi, tout comme moi, de se détourner de votre prose si ennuyeuse.

    En deux ans, ni votre discours, ni votre retentissement planétaire, ni notre avis sur vos « arguments » n’ont changé… continuez à balayer du revers de la main tous vos détracteurs si cela vous chante…

    Dans toutes vos critiques sur l’intelligence des lecteurs (où sont les génies qui adhèrent à vos idées ?) ou sur le soi-disant complot des scientifiques contre vous il vous suffirait de remplacer le sujet par vous-même… vous êtes ce que vous reprochez…

    Au fond ce que vous haïssez c’est votre propre échec et votre insignifiance. Il faut du courage pour accepter sa propre médiocrité. Je suis conscient de la mienne et elle me suffit pour être heureux.

    Vous devez être bien malheureux mon petit Roger….

  5. Pellegrino PEPEJUL dit :

    oui c’est bien cela… il me semble que mes commentaires sont supprimés systématiquement (ou pas acceptés ?)

    C’est donc la réponse que j’attendais…j’ai gagné mon pari…vous avez perdu !

    • Roger Robert dit :

      Désolé, le système semble ne plus supporter votre mauvaise foi !

      C’est la troisième fois que « j’approuve » vos commentaires pour qu’ils apparaissent, parce que je ne censure pas, moi. Et à trois reprises il les enlève de lui-même. C’est bien la preuve qu’il n’admet pas les mensonges éhontés.

      Pour une personne qui ne dit que des âneries, selon votre opinion, je soulève tout de même beaucoup de réactions de la part de personnes comme vous. Ceux qui lisent mon livre me posent des questions complémentaires si nécessaire, et ils ont la grandeur d’esprit de ne pas se considérer suffisamment scientifiques pour prendre une position ferme à la vue de tous. Certains ont pourtant un niveau largement plus haut que le vôtre ou ceux des autres qui ne veulent rien lire.

      Mon livre traite beaucoup de domaines des sciences et c’est pour cette raison qu’ils ne peuvent pas se prononcer sur tous les points évoqués. Les physiciens et vous même, n’avez parcouru que quelques lignes et vous vous prononcez sur l’ensemble. Heureusement que la justice n’est pas composée d’individus de votre trempe.

  6. DD dit :

    Hello,

    Je viens de visionner cette émission d’Arte sur l’expansion terrestre:

    http://www.dailymotion.com/video/xjkwxd_la-terre-grandit-1a3_news
    http://www.dailymotion.com/video/xjkx25_la-terre-grandit-2a3_news
    http://www.dailymotion.com/video/xjkx4d_la-terre-grandit-3a3_news

    Très intéressant, on y retrouve une certaine analogie avec vous Roger Robert (et tout ceux qui sont décriés par leurs pairs), on ne peut que vous encourager à continuer dans votre voie.
    Je prend pour exemples la conception de la dérive des continents soutenue par cet explorateur Alfred Wegener et qui a été longtemps tournée en ridicule mais qui a été intégrée, 30 ans après sa mort :s ,à la théorie de la tectonique des plaques. La majorité des géologues utilise cette théorie et devront peut-être devoir faire marche arrière en reprenant le modèle d’expansion qui est pour l’instant « boudé » mais interpelle quand même.

    Tout ça pour dire qu’il ne faut pas, à l’instar de Pepejul, se moquer des gens qui ont des idées, des interprétations différentes, mais bien de les encourager.

    Une des forces de l’humain, c’est notre différence, même si parfois, elle nous met des bâtons dans les roues :)

    Sur ce, je vous souhaite une bonne nuit ;)

1 2 3

Laisser un commentaire

 

simao25 |
ECO---Blog |
La révolution de Marie Curie. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | expertpuproductionline
| Les combinaisons de natation
| BEAUCOUP de voies...un seul...